Accueil > Entretiens > Entretien avec Bruno Gosselin, lobbyiste au Parlement Européen

Entretien avec Bruno Gosselin, lobbyiste au Parlement Européen

En guise de préalable à la conférence « Le lobbying est-il un gros mot? » organisée le 1er décembre prochain, Bruno Gosselin a répondu à quelques-unes de nos questions.

Quelles sont les origines du lobbying en France et les évolutions marquantes?

J’ai tout entendu sur les origines du lobbying. Abraham, Jésus Christ et Mahomet seraient les premiers lobbyistes du monde. Mon ami Assane Boye me soutient que le concept est né avec Jean d’Angleterre, dit Jean sans Terre et Christian de Fouloy, avec la présidence américaine d’Ulysses Grant, pourquoi pas…

Ce qui est certain, c’est qu’en France, le lobbying est né avec l’histoire de notre pays. A la cours du roi soleil, à une époque où le monarque affirmait lui même « l’Etat, c’est moi », le lobbying consistait à louer une épée pour entrer dans l’enceinte du château, à prendre contact avec le souverain ou avec ses proches en assistant par exemple à son réveil, son repas, une audience ou plus simplement une promenade dans le parc dans le but de lui faire passer un message.

Finalement, les objectifs et les stratégies visés par les actions de lobbying moderne n’ont que très sensiblement évolués par rapport à cette époque même si je vous concède que le dispositif d’accréditation qui ne reconnaît plus ni le rang, ni le port de l’épée me parait aujourd’hui beaucoup moins clair et transparent !

Le Parlement Français est-il adapté aux pratiques du lobbying? Quelle est sa place par rapport à Bruxelles?

Personnellement, je vois le lobbying comme un outil de la démocratie. En effet, pour prendre les meilleures décisions, élaborer les meilleures normes, l’élu doit connaître le point de vue de l’ensemble des parties prenantes.

Lorsqu’un système démocratique refuse le lobbying, il privilégie de facto la pratique de la connivence favorisant ainsi l’influence des plus riches et des puissants. 15 ans d’expérience professionnelle m’ont convaincu qu’il est essentiel que l’ensemble des différents lobbies puissent s’exprimer dans un cadre organisé (think tank, association professionnelle, multinationale, PME, ONG, activiste, etc.), l’élu restant évidemment l’arbitre de sa propre décision.

Pour répondre précisément à votre question, je considère qu’a priori le système parlementaire français est mal adapté au lobbying dans la mesure où l’influence du gouvernement y reste écrasante et l’activité du Parlement insuffisamment transparente. Toutefois, la pratique de la concertation initiée par les gouvernements successifs depuis 15 ans et le poids des institutions européennes qui représentent aujourd’hui près de 80% des normes applicables en France me font penser qu’il s’agit d’une activité d’avenir.

Quelle est la limite entre le lobbying et la corruption (un milliardaire qui prête son yacht au Président de le République…)?

Est-ce que vous demandez à votre petit cousin qui est en école de commerce la limite entre commerce et corruption ? Est-ce que pour vendre son produit, il projette de mettre en place un système ingénieux de rétro commission ?

La corruption et le trafic d’influence sont des pratiques délictueuses pénalement répréhensibles qui n’ont rien à voir avec la pratique du lobbying. Le problème, c’est qu’en France, le journaliste par manque de culture et d’intérêt utilise souvent le mot lobbying à contre emploi. Dans le monde anglosaxon, faire du lobbying, c’est comme respirer ça ne pose aucun problème ce qui ne les empêche pas de sanctionner sévèrement tout comportement déviant.

Pour moi, un milliardaire qui prête un bateau à un leader d’opinion dans le dessein de s’attirer ses faveurs, ça n’est absolument pas du lobbying, ça n’emprunte d’ailleurs aucune méthodologie liée à cette discipline. Je vous rappelle que la pratique du lobbying s’oppose à la connivence qui elle, est éthiquement inacceptable et médiatiquement contre productive et donc de fait, très critiquable…

Faut-il encadrer le lobbying a Bruxelles et à Paris ? Comment sensibiliser les entreprises et les élites à ce type de pratique ?

A Bruxelles, le lobbying est admis par des institutions européennes qui considèrent les lobbys comme des partenaires privilégiés. L’Europe a clairement fait le choix d’encadrer cette pratique afin d’en assurer la traçabilité et la transparence. En France, comme toujours c’est beaucoup moins simple mais les choses évoluent positivement et je profite de votre tribune pour souligner le travail remarquable initié par exemple par Madame Arlette Grosskost, députée du Haut-Rhin sur ce sujet.

En ce qui concerne la sensibilisation des entreprises et des élites, elle me parait indispensable pour déculpabiliser notre pays et accompagner l’intégration d’une pratique devenue aujourd’hui stratégique pour l’entreprise. Là encore, les choses évoluent positivement, les élèves des grandes écoles d’ingénieurs et/ou de commerce se voient aujourd’hui proposer des modules de formation dédiés. En effet, il apparaît évident que ces futurs diplômés dans le cadre de leur activité professionnelle auront à traiter des problématiques qui s’apparenteront directement à des problématiques de lobbying. Par ailleurs, je remarque qu’un nombre grandissant de cadres supérieurs déjà en poste éprouvent le besoin de se former à la pratique du lobbying pour mieux répondre aux besoins de leur entreprise. Il n’y a donc pas à s’inquiéter malgré quelques freins institutionnels et médiatiques, la vague du lobbying français est en marche, elle va dans le sens de l’histoire et s’impose chaque jour un peu plus aux entreprises. Personnellement, je ne crois pas qu’il soit désormais possible de la faire reculer…

Catégories :Entretiens Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :